Pour vous inscrire
à la newsletter,
envoyez-nous votre e-mail
en cliquant ici !

©2007-2011 - StNicolasenForet.com - Tous droits réservés.
Avec l'aimable autorisation de la Ville de Hayange. Ce site Internet sur St-Nicolas-en-Forêt est créé de manière bénévole et indépendante de la mairie de Hayange. Nous nous efforcons au maximum de vous proposer un contenu objectif en respectant chacun. Si toutefois un article, une brève ou une photo peut, selon vous, nuir à votre image ou à votre personne, consultez notre charte "Nicoforestier positif".

AVANT ST-NIC' | LES CONSTRUCTIONS | LES AMELIORATIONS | HAYANGE | MILLENIUM | DOSSIERS

DOSSIER
Crash de l'avion sur la Place Ste Rita

2 JUILLET 1958. St-Nicolas-en-Forêt se réveille. Alors que les enfants viennent de rejoindre l'école, les mères de famille retournent à la maison ou au centre commercial. Soudain, à 9h, une explosion retentit. Un avion vient de s'écraser sur le village.



"Avec la perspective, depuis la fenêtre de ma cuisine, rue de la Combe, j'ai pensé que l'appareil s'était écrasé sur l'école du Jura, où étaient nos enfants à cette heure. J'ai réveillé mon mari, qui travaillé de nuit, et comme tout le village, nous avons accouru sur le lieu de l'accident"
témoigne une dame ayant assisté à la scène.

Les secours arrivent rapidement sur les lieux et découvrent avec effroi que deux victimes, Edith et Hervé Bonnet, ont été tué. Ces deux frères et soeurs se rendaient à l'épicerie pour aller acheter quelques sucreries pour la longue route qui devait les emmener en vacances d'été.





L'avion a réaction qui s'est écrasé sur St Nicolas était un "Supersabre", un appareil à réaction appartenant à l'U.S. Air Force (Armée Américaine) qui occupait alors l'Allemagne de l'Ouest et effectuait des manoeuvre au dessus de la Lorraine.




Pendant qu'à St-Nicolas-en-Forêt les arbres, les voitures et le domofer situés près du crash brulent, le pilote et le cockpit tombent à 5 kilomètres du village. Le pilote expliquera qu'à la suite d'un problème technique, il a appliqué la procédure habituelle, à savoir diriger l'avion vers une forêt et s'éjecter 1 kilomètre environ avant la collision. Ses cartes étant anciennes, il ignorait qu'un village avait été construit entre temps.



Le crash de l'avion marqua beaucoup l'Histoire de St-Nicolas-en-Forêt. La Place Ste Rita (le lieu de l'accident) fut rebaptisée Place Edith et Hervé Bonnet, en hommage aux deux victimes. Dix ans plus tard, lorsque le projet d'une nouvelle église se dessina, l'architecte en charge du projet, s'inspira du design de l'aviation afin de souligner cette partie de l'histoire du village, tel un mémorial religieux.