Il était une fois

St-Nicolas-en-Forêt

ÉPISODE 2 - Vers l'indépendance

Publié le 31 mars 2020

À peine trois ans après le début des constructions, la question de l’indépendance de St-Nicolas-en-Forêt, rattaché administrativement au village de Ranguevaux, se pose déjà.

Nous sommes en 1955, Ranguevaux-village compte environ 500 habitants ; sur le plateau, ils sont six fois plus nombreux, au point qu’il devient envisageable de délocaliser la mairie de Ranguevaux du village vers le nouveau quartier.

C’est dans ce contexte que les premiers murmures d’une émancipation de St-Nicolas se font entendre, soutenus par les Nicoforestiers, qui rêvent d’avoir leur propre village, et par les Ranguevalois qui ne veulent pas perdre l’âme du leur.

Le vendredi 13 avril 1956, la demande d’indépendance de Saint-Nicolas-en-Forêt est délibérée au conseil municipal de Ranguevaux. La demande à la préfecture est rédigée dans les semaines suivantes.
Après un an et demi de paperasse, Le conseil municipal de Ranguevaux valide l’indépendance de St-Nicolas le 22 novembre 1957. Elle sera effective 40 jours plus tard, le 1er janvier 1958.

Placeholder image
Un village indépendant
Placeholder image

Placeholder image

Le 1er janvier 1958, Saint-Nicolas-en-Forêt devient donc la 38 000e commune de France. Un évènement rare, une parenthèse dans l’histoire de notre «village»...

« Le Texas Lorrain », c’est ainsi qu’on surnomme les vallées, villes et villages du bassin sidérurgique Lorrain, pendant ces trentes glorieuses qu’on croit alors éternelles. Alors quand un village naît, même l’O.R.T.F. se déplace !


© 2007-2020 · stnicolasenforet.fr · Tous droits réservés

Avec l'aimable autorisation de la Ville de Hayange. Ce site Internet sur St-Nicolas-en-Forêt est créé de manière bénévole et indépendante de la mairie de Hayange. Nous nous efforcons au maximum de vous proposer un contenu objectif en respectant chacun. Si toutefois un article, une brève ou une photo peut, selon vous, nuir à votre image ou à votre personne, veuillez nous contacter.