Pour vous inscrire
à la newsletter,
envoyez-nous votre e-mail
en cliquant ici !

©2007-2011 - StNicolasenForet.com - Tous droits réservés.
Avec l'aimable autorisation de la Ville de Hayange. Ce site Internet sur St-Nicolas-en-Forêt est créé de manière bénévole et indépendante de la mairie de Hayange. Nous nous efforcons au maximum de vous proposer un contenu objectif en respectant chacun. Si toutefois un article, une brève ou une photo peut, selon vous, nuir à votre image ou à votre personne, consultez notre charte "Nicoforestier positif".

MORLANGE | HAYANGE | SEREMANGE | NEUFCHEF | RANGUEVAUX

Morlange

 
La descente vers Morlange peut se faire depuis plusieurs endroits. D'abord, la grande côte, dont le sommet rejoint le cimetière de St-Nicolas. Il est possible d'atteindre cette côte à son origine, près du Cosec des Grands-Bois, où derrière l'école primaire du Jura.
En empruntant ce chemin, on arrive au bassin des biches, une petite source d'eau que les enfants de St-Nicolas-en-Forêt ont tous connus comme étant un excellent endroit pour capturer des têtards avant leur transformation en grenouille.

La deuxième façon de rejoindre Morlange est de prendre un des chemins situés le long du Boulevard de la Tour Neuve, soit derrière l'ancienne école maternelle des Vosges, soit derrière l'ancienne école primaire, les deux chemins se rejoignent plus bas.
En marchant sur ce dernier, il est possible d'observer les derniers jardins encore entretenus de la descente. Auparavant, des dizaines de vergers et de jardins se trouvaient à cet endroit, aujourd'hui redevenus prairires.

En arrivant en bas de ces deux côtes, vous serez à proximité de la chapelle de Morlange. De style Roman, ce bâtiment a été construit au XIIème siècle et classé monument historique dés janvier 1845. La chapelle de Morlange est ouverte (gratuitement) aux visiteurs les premiers dimanches d'avril à septembre de 14.00 à 18.00. Un peu plus bas dans le village, vous pourrez admirer la source d'eau (non potable) qui est bien connu des anciennes générations de Nicoforestiers.